Salles-Adour – Double meurtre : le fils présenté devant la chambre … – La semaine des Pyrénées

Meilleur Avocat
Vous cherchez un avocat

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Pau s’est réunie ce vendredi 20 janvier 2023 afin d’étudier le cas de Dominique Lafond-Puyo. Il lui est, en effet, reproché d’avoir donné la mort de ses parents à Salles Adour. La juridiction s’est donné jusqu’au 7 mars 2023 afin de dire si cet homme est irresponsable pénalement.
Nos confrères de France Bleu Béarn Bigorre qui ont assisté à cette audience précisent sur leur site internet que pour les avocats et l’avocat général, il n’y a aucun débat sur l’abolition du discernement et sur le fait que cet homme n’est pas responsable des faits commis sur ses parents et le chien. Cela doit maintenant être confirmé par la chambre de l’instruction le 7 mars dans un jugement.
Lors de son audition par les magistrats de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Pau, Dominique Lafond-Puyo, a parlé de cette nuit tragique.
Ce soir là, il était en conflit avec ses parents sur la chambre où il pouvait dormir. Miss France lui aurait dit : “Ça ne peut pas continuer comme ça, c’est eux ou nous, va tuer tes parents.” Il évoque des enfants (il n’en a pas) qui lui tenaient le bras. L’homme raconte qu’il est donc allé voir ses parents, les a égorgés et poignardés. Il poursuit : “Quand je les ai égorgés, je n’avais pas mes lunettes, je ne voyais pas, ça me met mal à l’aise quand j’y repense”, précisent sur leur site internet nos confrères de France Bleu Béarn Bigorre.
 
Dans la nuit du 24 au 25 janvier 2019, 38 route de Bagnères-De-Bigorre à Salles-Adour, un couple était égorgé. Il s’agissait de Danielle et Edouard Lafond-Puyo, respectivement âgés de 71 et 77 ans. Les faits s’étaient déroulés dans la ferme familiale. L’alerte avait été donnée par un voisin du couple vers une heure du matin alors que Dominique, le fils des victimes, était venu se présenter chez lui. Dominique était taché de sang et blessé à la main. A leur arrivée au domicile de Danielle et Edouard Lafond-Puyo les gendarmes étaient tombés sur une scène insoutenable. 
C’est vers 22 heures, le 24 janvier que le drame se serait joué sans que l’on sache pourquoi les deux victimes ont été égorgées et le chien de la famille tué à coups de pierre. 
” Il tenait des propos incohérents lorsque les gendarmes sont arrivés sur place après le drame alors qu’il était tout à fait cohérent à 20 h. Est-ce révélateur de schizophrénie ? A-t-il entendu des voix qui lui ont dit de tuer ? L’enquête doit le dire”, nous avait expliqué un proche de la famille après ce drame. 
Interné en hôpital psychiatrique, Dominique Lafond-Puyo avait pu être entendu par la juge d’instruction chargée de l’affaire à la suite des faits et il avait été mis en examen pour le double meurtre de ses parents. 
” La juge d’instruction l’a mis en examen car elle a estimé qu’il y avait des éléments suffisant pour considérer que c’était bien lui qui avait tué ses parents. Lui, il ne se souviendrait plus des faits “, nous avait encore expliqué ce proche après la mise en examen du fils. 
Malgré cette mise en examen, il se peut que Dominique ne soit jamais jugé devant la cour d’assises. Il peut, en effet, bénéficier d’un non lieu pour abolition du discernement. Des expertises psychiatriques, une enquête de personnalité et des expertises toxicologiques ont, en effet, été réalisées. 
En effet, le code pénal précise qu’il n’y a ni crime ni délit lorsque le délinquant est en état de démence au moment des faits. Il faut donc distinguer les criminels sains d’esprit, qui sont appelés à comparaître devant la justice, des ” aliénés “, qui sont destinés à rejoindre les institutions de soins. On parle alors de la notion éminemment complexe de l’irresponsabilité pénale.
Les problèmes psychologiques ou psychiatriques de Dominique ne seraient intervenus qu’en 2018, toujours d’après ce proche de la famille.
” Il n’était pas fou. Il n’y avait aucun antécédent. Il y a dû y avoir un problème en 2016, lorsqu’il a quitté le Lot. Il n’avait pas d’enfant. Dominique, c’était un passionné de montagne. Il y allait tout seul. C’était un solitaire. On se faisait la bise. C’était un grand costaud d’1 m 85, mais pas très sportif. Il avait de grosses lunettes. Il était gentil. Il aidait ses parents. Il ne parlait pas beaucoup avec ses parents. Ce n’étaient pas des grands communicants. C’était des taiseux. Lorsqu’il y avait la fête à Salle Adour fin août, j’étais invité, lui ne venait pas. Quand je demandais où il était on me disait qu’il était parti en montagne”.
Ce proche explique qu’en décembre 2018, il y avait une première alerte. “Ses parents ont appelé les gendarmes. Les médecins sont intervenus. Il a été hospitalisé à Lannemezan entre le 20 et le 30 décembre 2018. Il a été relâché estimant qu’il ne présentait plus de troubles, ni de danger. Il est resté chez lui tout le mois de janvier jusqu’au fameux soir du 24 janvier. Sa mère ne l’a pas trouvé bien vers 20 heures. Le Samu et les gendarmes sont venus. Il a été vu par un médecin. Le médecin n’a rien trouvé d’anormal. Il a dit qu’il allait bien. Il a parlé normalement. Ils sont donc repartis “.
Danielle Lafond-Puyo, née Fourcade, vivait à Salles-Adour depuis sa naissance. ” Ses parents avaient une ferme dans cette commune. Danielle était la fille unique. Danielle travaillait sur la propriété. Elle n’a jamais travaillé à l’extérieur. Elle gardait les vaches avec ses parents. Elle a épousé Edouard qui était originaire de Pontacq. Ce dernier a fait toute sa carrière professionnelle chez Bativit et Jardiland. Il était magasinier. C’était un couple sans histoire. Lorsqu’ils se sont mariés, Edouard est venu s’installer à Salles-Adour. Les deux couples vivaient sous le même toit. Tout le monde travaillait. Danielle et Edouard ont eu un seul enfant. Le fameux Dominique qui est né en 1975. Ce couple était aimé par tout le monde. Ils participaient à la vie du village. Le mari a été conseiller municipal. C’étaient de braves paysans “.
Dominique a été aussi un enfant sans histoire et plutôt doué à l’école. ” C’est un gosse, pour des raisons que j’ignore, qui a été mis en pension à partir de la 6e à Garaison. Il y est resté jusqu’en terminale. Il a eu son Bac. Après son Bac, il s’est inscrit à la Fac de droit. C’était un très bon élève qui n’a jamais eu aucun problème. Il était adorable et mignon comme tout. Alors qu’il sortait d’un milieu très modeste, il eu sa maîtrise du premier coup. Après la fac, il a arrêté ses études et il est parti travailler dans le Lot. On n’a jamais trop su ce qu’il faisait là-bas “.
Hautes-Pyrénées – Au café ce matin : les infos à retenir ce vendredi 20 janvier
VIDEOS. Tarbes – Plus de 8000 personnes ont manifesté ce jeudi 19 janvier contre la réforme des retraites
Tarbes – Les médailles d’honneur pour des agents de la ville
Occitanie – Nouvelle “tendance” TikTok : l’appel à la vigilance des gendarmes
Grand Tarbes – Lutte contre les rodéos : 12 procès verbaux électroniques relevés
Covid-19 – Le bilan sanitaire du jeudi 19 janvier (Bigorre, Gers, Haute-Garonne)

1€
Le 1er mois
sans engagement
Je m’abonne mapresselocale.fr
[email protected]
Rugby – Le combat de Mathias Dantin pour vivre : son papa témoigne
Hautes-Pyrénées – Alstom recherche 1000 nouveaux talents
Trébons – Ossements retrouvés dans une maison : la propriétaire et son avocat s’expriment
Météo – Les Hautes-Pyrénées et le Gers placés en vigilance orange ce mardi 17 janvier
Hautes-Pyrénées – Les beaux gestes des clubs de rugby se poursuivent pour Mathias Dantin
L’actualité dans le Nord (59) et le Pas-de-Calais (62) avec le journal l’observateur.fr
L’actualité dans l’Aisne (02) avec les journaux la-thierache.fr et lecourrierdhirson.fr
L’actualité dans la Somme (80) avec le journal lejournaldeham.fr
L’actualité dans l’Oise (60) avec les journaux l’observateurdebeauvais.frlebonhommepicard.fr et l’echoduthelle.fr
L’actualité dans l’Île-de-France (11) avec le journal l’echoidf.fr
L’actualité dans les Ardennes (08) avec le journal lasemainedesardennes.fr
 L’actualité dans l’Allier (03) avec le journal lasemainedelallier.fr
L’actualité en Nouvelle-Aquitaine (24) avec le journal ledemocratedebergerac.fr
L’actualité dans les Hautes-Pyrénées (65) avec le journal lasemainedespyrenees.fr
L’actualité dans l’Ain (01) avec le journal lavoixdelain.fr
L’actualité dans le Rhône (69) avec le journal le-reveil-vivarais.fr
L’actualité en Ardèche (07) avec le journal l’hebdo-ardeche.fr
L’actualité dans la Haute-Marne (52) avec le journal lavoixdelahautemarne.fr
L’actualité dans la Drôme (26) avec le journal peuple-libre.fr
© Copyright – La Semaine des Pyrénées

source

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas meilleur avocat ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span> meilleur avocat  – avocat de confiance