Rencontre – Avec son salon de thé, Mohamed Jondia ramène dans le Loiret un petit bout de la Syrie qu'il a dû fuir à cause de la guerre – La République du Centre

Meilleur Avocat
Vous cherchez un avocat

Publié le 08/11/2022 à 13h30
Cécile Kettanjian
Au sein de l’effervescence du quartier de la Pêcherie, il y a le Château d’Alep, un salon de thé tenu par Mohamed Jondia. Il revient tout juste des courses pour garnir ses assiettes du jour de falafels, de petits gâteaux au sésame, ou encore de cardamome qu’il instille subtilement dans son café. Ouvert début octobre, le local intimiste compte quelques tables, des banquettes carmin douillettes et des décorations dorées typiques de Syrie.
premium À Montargis, trois nouvelles œuvres rejoignent les collections du musée Girodet
« Ce sont des objets que je fais venir de là-bas. Les clients me disent qu’entrer ici, c’est comme faire un voyage. Pour eux, la Syrie, c’est la guerre; moi je veux changer cette histoire« , sans pour autant oublier la sienne. Car lui aussi a voyagé depuis son village natal près d’Alep, où il naît en 1988.
En 2011, la situation économique de la Syrie est critique. Le Printemps arabe des pays voisins fait souffler un vent de contestation dans le pays qui dégénère en guerre civile. À cette époque, Mohamed est engagé dans la police à Alep pour financer ses études de droit. Il se rêve avocat. Les manifestations pacifiques sont réprimées par les forces du régime Assad. Celles-ci sont amenées à tirer sur la foule et torturer civils et activistes. Mohamed s’y refuse et devient suspect aux yeux du régime. 
« Je suis entré dans la police pour aider les gens, pas pour les tuer »
Il fait plusieurs séjours en prison où tous les jours, il se fait taper « comme un sac de boxe », dit-il. L’organisation terroriste Daesh assoie son emprise sur la Syrie. Mohamed perd un frère et d’autres membres de sa famille. Terrifiée, sa mère vend or et bijoux pour que son fils quitte le pays. Direction, la Turquie. Les portes sont grandes ouvertes pour Mohamed qui travaille d’arrache-pied pendant un an dans une usine et dort à la gare.
En 2015, Mohamed Jondia est galvanisé par la décision de la chancelière allemande Angela Merkel d’ouvrir les frontières du pays. Il dispose d’un pécule suffisant pour s’assurer une traversée par la mer jusqu’en Grèce. « Je suis mort trois fois dans ma vie. La première fois, c’était à ce moment-là ».
mohamed7 6328904Mohamed a effectué une traversée vers l’Europe. Photo M. Jondia
Trente personnes dans une coque de noix, des enfants et la peur de l’eau. Mohamed ne sait pas nager. « J’ai appris tout seul à la piscine de Montargis. Quand les maîtres-nageurs ont vu que je commençais à me noyer, ils m’ont demandé d’aller dans le bassin pour enfants », raconte le trentenaire, un sourire au coin des lèvres.
Deuxième mort en République tchèque. Faute de papiers, il se fait arrêter. « J’étais en prison sans argent, papiers ou téléphone. Ça m’a cassé le moral ». Arrivé en France par le train, le demandeur d’asile passe trois mois dans la « jungle » de Calais puis un mois à Pierrefitte-ès-Bois. Il atterrit au Cada (Centre d’accueil pour demandeurs d’asile) dans le Montargois, loin du cadre soigné que Mohamed a aménagé pour ses clients dans son « château », place Jules-Ferry. « Dans “château”, il n’y a pas de connotation religieuse comme dans “église” ou “mosquée”. Et puis le château d’Alep tient toujours là-bas, c’est bon signe ! »
En 2016, un animal va pointer son museau dans la vie de Mohamed, pour son plus grand bonheur. Auprès d’une famille, il recueille Chame. « Comme le centre hospitalier d’Amilly, plaisante Mohamed. Ça veut dire Alep. Ce petit chaton a été mon premier ami en France ».
mohamed4 6328902Jamais sans Chouchou, surnom de Chame, son meilleur ami. Photos M. Jondia
Chame sera témoin de la troisième descente aux enfers de son maître en 2017 quand il voit sa demande de régularisation refusée.
« Je voyais tous les autres repartir avec leurs papiers et moi, rien. J’étais venu chercher la France, elle m’a appris la patience. L’attente, c’est pire que la prison ».
Mohamed vivote entre les chambres d’amis et les caves. Il est interprète bénévole auprès de l’association Mille sourires pour les autres réfugiés syriens.
Ces heures d’attente, de frustration, Mohamed les conjure par des moments « maté ». Du nom d’une boisson à base de houx qui annonce une pause bien méritée. Dans la tête de Mohamed et sur un promontoire de son salon, il y a le français appris dans les livres : Je viens d’Alep de Joude Jassouma, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran d’Éric-Emmanuel Schmitt, L’arabe du futur de Riad Sattouf, etc.. Quelques notes de Georges Brassens et de Georges Moustaki. « Sa chanson Ma liberté, symbolise pour moi le jour où j’ai reçu mes papiers en 2019″, explique Mohamed, les yeux pétillants.

fotojet 2022 11 07t143001 374 6328910Chame, le premier ami français de Mohamed.Photos M. Jondia
Sa carte de séjour lui permet d’ouvrir avec fierté son premier commerce. « Toutes les banques ont refusé de me soutenir, faute de garants. Mais mes amis m’ont aidé » ainsi que le réseau BGE Loiret (réseau d’entraide aux entreprises).
Mohamed garde contact avec la Syrie mais « ne regarde jamais en arrière. Ça ralentit. Et moi je n’ai pas le temps de ralentir ». Sa patience a suffisamment été éprouvée. 
premium Liza, championne de taekwondo, a fui l’Ukraine et brille aujourd’hui dans le Montargois
Cécile Kettanjian
Soyez le premier à commenter cet article
Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

source

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas meilleur avocat ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span> meilleur avocat  – avocat de confiance