La famille du garçon intubé à Sainte-Justine interjettera appel – La Presse

Meilleur Avocat
Vous cherchez un avocat

Consulter lapresse.ca
Liens utiles
PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE
Le CHU Sainte-Justine devra attendre avant de retirer le tube endotrachéal du garçon de 5 ans qui a frôlé la noyade dans la piscine familiale, en juin dernier.
La famille de l’enfant qui devait être extubé, sur ordre de la Cour supérieure, portera sa cause en appel. Le CHU Sainte-Justine devra donc attendre avant de retirer le tube endotrachéal du garçon de 5 ans qui a frôlé la noyade dans la piscine familiale, en juin dernier.
Le centre hospitalier a eu recours aux tribunaux au début du mois de septembre parce que les parents s’opposent au plan de traitement proposé par les médecins, a rapporté La Presse la semaine dernière. Ceux-ci affirment que le tube respiratoire est contre-indiqué dans la situation de l’enfant qui a passé entre 15 et 20 minutes sous l’eau. La ventilation mécanique est « inutile pour améliorer sa condition neurologique, elle est susceptible de causer des dommages sérieux, voire fatals », soutiennent-ils.
La famille souhaite toutefois que l’enfant soit réintubé en cas d’échec de l’extubation. Cet « essai » permettrait de comprendre pourquoi la manœuvre n’a pas fonctionné et « maximiserait les chances de succès d’une extubation subséquente », a fait valoir leur avocat MPatrick Martin-Ménard devant la Cour.
Dans sa défense, le père, qui est de profession protestante, a également soutenu qu’il « ressent que [son fils] sera le premier cas à vivre un rétablissement complet et qu’il pourra retourner à son état de base ».
Dans sa décision, le juge Bernard Jolin a pour sa part souligné que « l’objectif [des parents] consiste à maintenir [l’enfant] intubé aussi longtemps que possible pour permettre l’accomplissement d’un miracle ». Il a ainsi autorisé les médecins de Sainte-Justine à procéder au plan de traitement qui inclut l’extubation. La famille a porté la cause en appel, lundi.
PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE
MPatrick Martin-Ménard, avocat des parents du garçon
« Dans le contexte d’une décision aussi importante, une décision qui peut avoir une incidence sur la vie de l’enfant, on est d’avis que le juge de première instance a commis des erreurs de droit et des erreurs de fait. Nous allons donc soumettre ça à la Cour d’appel pour qu’elle révise le jugement », a indiqué MMartin-Ménard, refusant cependant d’étaler ses arguments sur la place publique pour le moment.
« Les parents continuent à passer le plus de temps possible au chevet de leur fils et à s’occuper de lui. Ils anticipent les prochaines étapes de ce processus », a-t-il ajouté au sujet de ses clients.
L’enfant se trouve dans un coma profond depuis le 12 juin. Des signes montrent qu’il peut respirer par lui-même, mais il demeurera inconscient même si l’extubation réussit, selon les médecins. Le patient n’aura « pas de pensées, pas d’audition, pas de vision, pas de mouvements intentionnels, [il sera] dépendant pour tous les aspects de la vie quotidienne », a expliqué un médecin consulté pour émettre un deuxième avis.
La cause sera entendue d’ici quelques semaines.
(Québec) La présumée victime d’Harold LeBel a raconté mardi au tribunal la « nuit interminable » qu’elle dit avoir vécue en octobre 2017 dans l’appartement rimouskois de l’ancien député péquiste qui fait face à des accusations d’agression sexuelle.
Le procès de Jonathan Massari, accusé de complot et des meurtres de quatre individus liés à la mafia en 2016, a avorté il y a trois semaines après que le témoin vedette de la poursuite, un ancien tueur à gages du crime organisé, a, durant son témoignage, tenu des propos inadmissibles en preuve et préjudiciables pour l’accusé.
Francesco Del Balso, acteur important du crime organisé montréalais, a été la cible de coups de feu lundi matin, à Laval, a appris La Presse.
La police de Longueuil enquête sur le meurtre mystérieux d’un homme dans la quarantaine, poignardé lundi soir puis emmené à l’Hôpital Charles-Le Moyne. L’affaire demeure pour le moins nébuleuse : la police n’a jusqu’ici identifié aucune scène de crime et la victime a été transportée à l’hôpital par une autre personne, considérée comme un « témoin » dans l’enquête.
Il est « fort probable » que l’important délai de 8 h 30 min qu’il aura fallu aux services d’urgence pour transférer un poupon en crise de la communauté atikamekw de Manawan, dans Lanaudière, jusqu’au CHU Sainte-Justine, à Montréal, en avril dernier, a eu un impact sur ses chances de survivre.
Un ex-fonctionnaire ayant détourné des fonds publics pour construire une « Batcave » dans son garage prendra le chemin de la prison. Alain Prud’homme a écopé de 18 mois de détention mardi matin.
Le restaurant Nuits de Beyrouth, à Laval, a été la proie d’un deuxième incendie suspect dans la nuit de lundi à mardi, après un autre incident du genre la veille.
Les débats concernant la Loi sur la laïcité de l’État ont débuté en Cour d’appel lundi matin. Alors que les opposants à la « loi 21 » condamnent l’utilisation de la disposition de dérogation pour une loi « dont l’objectif est illégitime », le procureur général a défendu l’usage de cette clause nonobstant devant le plus haut tribunal du Québec.
L’homme poignardé lors d’une altercation qui avait dégénéré dans le Quartier chinois de Montréal dans la nuit de dimanche à lundi est finalement mort lundi. Il s’agit donc du 34meurtre à survenir dans la métropole cette année.
(Québec) Le jury a été sélectionné au premier jour du procès de l’ancien député péquiste Harold LeBel, accusé d’agression sexuelle sur une femme que le tribunal interdit d’identifier.
Les juges de la Cour du Québec continueront de siéger moins souvent cet automne, au grand dam du gouvernement Legault. La Cour supérieure du Québec refuse de suspendre la décision controversée de la juge en chef de réduire le nombre de jours sur le banc des juges de la Cour du Québec en matière criminelle et pénale.
(Montréal) La Cour d’appel vit « un moment historique » et doit déterminer si la disposition de dérogation à la Charte des droits, comme l’a utilisée Québec avec la loi 21 sur la laïcité, est un outil « qui permet au gouvernement de tout faire en matière de droit ».
L’école secondaire Monseigneur-A.-M.-Parent de Longueuil a été évacuée lundi en raison de menaces qui se sont révélées non fondées. L’établissement a fermé pour la journée.
(Montréal) Un homme dans la trentaine lutte pour sa vie après avoir été poignardé lors d’une altercation qui a dégénéré dans le Quartier chinois de Montréal en soirée, dimanche.
Les autorités ont retrouvé la dépouille de l’homme qui avait disparu à Saint-Calixte, dans Lanaudière.
Plus d’une centaine de personnes ont manifesté dimanche après-midi à Montréal pour réclamer la mise en place d’un programme « inclusif » de régularisation pour les sans-papiers au pays.
Nos applications
Contact
Services
Archives
Suivez La Presse
Légal
© La Presse Inc. Tous droits réservés.
Conditions d’utilisation| Politique de confidentialité| Registre de publicité électorale| Code de conduite

source

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas meilleur avocat ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span> meilleur avocat  – avocat de confiance