Instruction en famille : un tribunal donne raison aux familles – Nexus – Nexus

Meilleur Avocat
Vous cherchez un avocat

Les familles ayant été privées du droit d’instruire leurs enfants en famille ont gagné une première bataille. Pour faire valoir leur droit, certaines familles décident de faire de la désobéissance civile.
 
Alors qu’avant, une simple déclaration était nécessaire, depuis la loi du 24 août 2021 dite « confortant le respect des principes de la République », les familles qui souhaitent instruire leurs enfants à la maison doivent demander une autorisation au rectorat.
Une loi liberticide ?
Dorénavant, l’instruction en famille peut être accordée pour quatre raisons, un handicap, une pratique sportive ou artistique intense, l’itinérance de la famille, ou la situation propre à l’enfant. Et pour la dernière raison, qui laisse place à interprétation, les parents doivent avoir le baccalauréat. Mais alors qu’avant la loi, le nombre d’enfants qui avaient l’obligation d’être remis à l’école représentait environ 0,02 % selon le collectif IEF 35, aujourd’hui, « 40 % des parents qui ont demandé une autorisation au nom de cette situation propre l’ont vue refusée par le rectorat ».
ief35
Première victoire pour les familles
Selon France Info, des familles s’étant vu refuser leur demande par le rectorat ont décidé de défendre leur droit devant un juge. Le lundi 10 octobre 2022, le tribunal administratif de Rennes a donné raison à une dizaine de familles bretonnes. Le Ttribunal a jugé que tout être humain avait une situation propre. « Que cela ne voulait donc rien dire », explique Antoine Fouret, avocat des familles. « Une situation propre, ce n’est pas une situation particulière de l’enfant l’empêchant de mener une instruction en établissement scolaire. »
Désobéissance des citoyens
Une initiative, lancée en mai dernier par le collectif national Enfance libre, consiste à désobéir à cette loi et à le faire savoir au plus grand nombre. « La désobéissance civile, c’est un autre moyen de mettre l’État face à son illogisme, à sa propre provocation », argumente un couple désobéissant dans Ouest-France. « De l’aveu du rectorat, il n’y a aucun enfant en situation de fanatisation. Cette loi aura les effets dangereux qu’elle prétend combattre. Elle doit être abrogée. »
Capture d’écran du 2022 11 09 15 15 49
Se faire entendre
Fin août, le couple a envoyé sa déclaration officielle de désobéissance civile au directeur des services départementaux de l’Éducation nationale : « On a déposé une main courante à la gendarmerie pour laisser une trace, et on a contacté la mairie pour les prévenir de notre démarche. » Les renseignements territoriaux sont aussi prévenus. « Ça n’est efficace que si on rend notre démarche publique. Toute l’histoire des mouvements sociaux le démontre. » Espérons que la désobéissance fonctionne et que ce premier jugement fera jurisprudence.
 
Image principale par Zila Seger de Pixabay 
 
POUR SOUTENIR NOTRE MAGAZINE
✰ 112 pages, 100 % INDÉPENDANT et SANS PUB ! ✰

👉 CHER LECTEUR, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS ! En plus de son magazine papier, Nexus vous propose du contenu web 100% GRATUIT, et une info 100% LIBRE ! Pour rappel, Nexus ne bénéficie d’aucune subvention publique ou privée et vit grâce à ses lecteurs, abonnés, ou donateurs.
Pour nous soutenir, vous pouvez :
✅ Vous abonner au magazine Papier & Numérique
Offrir Nexus
✅ Feuilleter tous nos numéros et les commander à l’unité
✅ Faire un don ponctuel ou régulier sur TIPEEE ou sur PAYPAL
✅ Découvrir notre dernier numéro en kiosque ou en ligne :
facebookNEXUS 143
Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2021 02 05 a%CC%80 14.59.54
📲Gardons le contact, retrouvez-nous sur les autres réseaux sociaux
📲 Inscrivez-vous à notre newsletter

source

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas meilleur avocat ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span> meilleur avocat  – avocat de confiance