En Algérie, pour les militants des droits humains, l'exil ou la prison – Le Monde

Meilleur Avocat
Vous cherchez un avocat

Consulter
le journal
FTX, la faillite qui menace tout le secteur des cryptomonnaies
Hercule, Robin, Sparrow… Ces robots qui témoignent des ambitions de grandeur d’Amazon
« Le cours du blé mené en bateau »
Energies renouvelables : « L’éloignement des parcs à 50 km est une tendance de fond dans les pays européens »
La Coupe du monde 2022 « neutre en carbone » ? Ce que cachent les promesses intenables du Qatar
Comment le Groupe Wagner, l’armée de mercenaires de Poutine, exploite l’or du Soudan avec la complicité du pouvoir
« Amazonia, l’archipel englouti » : un documentaire du « Monde »
Comment faire de l’art avec du noir : Pierre Soulages expliqué en vidéo
L’affaire de l’« Ocean-Viking », un désastre européen
Michael Schur : « Les grandes séries peuvent être vues au prisme de la philosophie »
Jean Pisani-Ferry : « Le problème de la crédibilité des politiques climatiques n’a pas vraiment trouvé de solution »
Energies renouvelables : « L’éloignement des parcs à 50 km est une tendance de fond dans les pays européens »
Albert Serra, réalisateur de « Pacifiction » : « Avec trois caméras, on crée le chaos sur le plateau »
Jérôme Baschet, Jean-Michel Delacomptée et Gérard Macé : la chronique « poches » de François Angelier
« Amazonie, les civilisations oubliées de la forêt », sur Arte : sous les arbres, les hommes…
Banksy dévoile une œuvre en soutien à l’Ukraine, dans la banlieue de Kiev
Une ville, des envies, cinq possibilités : Cracovie
Le cèpe, un produit, deux possibilités
La première bouffée de violet
« Patron incognito » sur M6 : le masque et la thune
Services Le Monde
Services partenaires
Service Codes Promo
Suppléments partenaires
Les militants Saïd Salhi, Aïssa Rahmoune et Salah Dabouz ont fui en France et en Belgique pour échapper à l’emprisonnement et sauver leur vie. Ils racontent au « Monde » ce qui les a poussés à partir alors que l’Algérie passe son Examen périodique universel au Conseil des droits de l’homme, à Genève.
Par et
Temps de Lecture 12 min.
Article réservé aux abonnés
Cet article peut être écouté dans l’application « La Matinale du Monde »
Même lui est parti. Lui qui a été de toutes les manifs, de toutes les marches, de toutes les luttes. Lui qui prenait le micro pour dénoncer le système, les arrestations perpétuelles de militants, les tortures en prison… Saïd Salhi, emblématique vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) a fui son pays, sans bruit, le 23 juin. « Je n’avais jamais pensé quitter l’Algérie », souffle-t-il.
C’est dans un coin perdu de Belgique, entouré de noisetiers et de rosiers, qu’il a trouvé « la paix » avec son épouse et ses deux enfants (pour des questions de sécurité, les noms des villes où résident les témoins ne sont pas divulgués). Le quotidien y est enfin plus serein, mais « l’exil est un arrachement », déclare-t-il avec mélancolie. Ses filles n’ont pu prendre qu’un souvenir de leur vie passée au moment de dire au revoir à Béjaïa, la capitale de la Petite Kabylie. Des photos de famille pour l’une ; un jouet pour l’autre. Il s’agissait de ne pas éveiller la curiosité de la police aux frontières. Et de partir comme en vacances, une petite valise sous le bras.
Alors que, vendredi 11 novembre, l’Algérie passe son Examen périodique universel (EPU) au Conseil des droits de l’homme à Genève, où est évaluée la situation des Etats membres des Nations unies, les ONG algériennes dénoncent un recul sans précédent des libertés dans le pays. Saïd Salhi est le symbole de ce recul et d’« une saignée que vit l’Algérie en ce moment, reconnaît Hakim Addad, cofondateur du Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ), qui a dû, lui aussi, quitter le pays pour la France, en décembre 2020. Journalistes, magistrats, avocats et militants des droits humains partent ou tentent de partir. La fermeture et la répression sont telles que plus rien n’est faisable sans risquer l’arrestation, alors nous nous exilons pour parler et agir d’ailleurs. »
En Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie, au Canada, en Espagne et en France, bien sûr. Avec un visa étudiant ou de tourisme, ou, faute de l’obtenir, en prenant un bateau pour rejoindre les côtes ibériques (selon Frontex, plus de 13 000 Algériens sont entrés illégalement en Espagne depuis le début de l’année). Selon l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), en 2021, 1 514 demandes d’asile ont été déposées par des ressortissants algériens, 139 ont reçu la protection. Sur les neuf premiers mois de 2022, 901 demandes d’asile ont été recensées.
Il vous reste 85.84% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.
Lecture du Monde en cours sur un autre appareil.
Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois
Ce message s’affichera sur l’autre appareil.
Parce qu’une autre personne (ou vous) est en train de lire Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.
Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).
Comment ne plus voir ce message ?
En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.
Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?
Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté avec ce compte.
Y a-t-il d’autres limites ?
Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.
Vous ignorez qui est l’autre personne ?
Nous vous conseillons de modifier votre mot de passe.
Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.
Soutenez le journalisme d’investigation et une rédaction indépendante.
Consultez le journal numérique et ses suppléments, chaque jour avant 13h.
Newsletters du monde
Applications Mobiles
Abonnement
Suivez Le Monde

source

Tout d’abord la page est mise en ligne à des fins d’information du public et en vue d’informer les clients. Par ailleurs elle est régulièrement mise à jour, dans la mesure du possible.
Néanmoins en raison de l’évolution permanente de la législation en vigueur, nous ne pouvons toutefois pas garantir son application actuelle. Nous vous invitons toutefois à nous interroger pour toute question ou problème concernant le thème évoqué au 07 81 19 33 22. Cependant en aucun cas meilleur avocat ne pourra être tenu responsable de l’inexactitude et de l’obsolescence des articles du site.  xtremwebsite cout site internet création site internet  site internet pour avocat  création site vitrine {service} à {ville(Ville)}< /span> meilleur avocat  – avocat de confiance