La chambre criminelle énonce, à son tour, que la nullité d’un contrat d’assurance de responsabilité civile automobile qui résulte de la réticence ou de fausse déclaration intentionnelle du preneur d’assurance est inopposable aux victimes de la circulation ou à leurs ayants droit.

en lire plus

Source: Pénal

Commentaires

mood_bad
  • Pas encore de commentaires.
  • chat
    Ajouter un commentaire